Communiqué de presse

 Lundi 30 novembre 2020

 

Aujourd’hui se tient à Matignon une réunion importante consacrée à la situation de nos stations de ski françaises. Tous les protocoles sanitaires ont été étudiés par les élus de nos vallées et par les dirigeants des stations de montagne. Ils sont prêts.

Beaucoup de démarches sont en cours pour faire comprendre au Gouvernement que la situation de nos stations doit rester singulière dans un environnement de décroissance de l’épidémie et de particularité économique. Une station de ski ne peut pas compter sur un exercice de 12 mois pour rattraper le temps perdu. Nous parlons là de milliers d’emplois.

J’ai par exemple cosigné La Tribune des parlementaires LR « ne sacrifions pas les stations de montagne et les milliers d’emplois qui y sont liés ! ». J’ai également cosigné le courrier au Premier Ministre de La Députée  de Savoie, Virginie Duby-Muller, pour défendre les stations de ski. De même, j’ai cosigné des amendements de mon collègue Max Brisson pour aider les petites communes touristiques (surtout les stations de montagne) à être mieux financées par l’État en modifiant les critères de majoration de la GDF (dotation Globale De Fonctionnement des collectivités territoriales), en rendant éligibles les projets d’attractivité touristique à la DSIL (Dotation de Soutien à l’Investissement Local) et en permettant aux communes classées stations de tourisme de majorer la taxe d’habitation sur les résidences secondaires en modifiant les critères du FPIC (Fond national de Péréquation des ressources Intercommunales et Communales).

Je me suis aussi associée aux trois amendements de ma collègue Martine Berthet (sur la base de propositions de l’association nationale des maires des stations de montagne) pour encourager l’attractivité du tourisme en montagne.

Enfin j’ai cosigné la Tribune de ma collègue sénateur des Alpes-Maritimes, Alexandra Borchio-Fontimp, en faveur de l’ouverture prochaine des stations de ski.

D’autres démarches comme celles de Renaud Muselier, Laurent Wauquiez ou encore Arnaud Murgia sont à soutenir, dans un effort coordonné pour plus d’efficacité.

Croisons les doigts pour que le Gouvernement entende la voix des professionnels et des élus de terrain qui savent faire preuve de responsabilité et connaissent parfaitement les conditions à mettre en place pour des séjours en toute sécurité.