Jeudi dernier, le Premier Ministre donnait, une liste des départements passant à un couvre-feu à 18 heures, dès dimanche.
Le Département du Var était alors le seul département de la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur qui semblait épargné par cette annonce.
Puis, samedi, nouveau rebondissement, le Var et la Drôme devaient passer en couvre-feu à 18 heures, dès ce mardi.
Un à un les départements français entrent dans ce couvre-feu avancé en atten-dant, sans doute comme chez nombre de nos voisins européens, de nouvelles mesures peut-être plus contraignantes encore.
Car les mauvais chiffres sont là, ceux du nombre de contaminés, bien sûr, mais aussi, celui du faible nombre attendu de vaccinés :
– 1 million tout juste, pour la fin du mois,
– 15 millions de personnes parmi les plus fragiles, pour l’été.
Alors que les Anglais ont, quant à eux, pour objectif d’atteindre les 15 millions de vaccinés d’ici la mi-février.
Dans le Var, seules 2.900 doses ont été dispensées, à la date d’hier, et ceci alors que ce département compte pourtant 1,076 millions d’habitants.
J’ai mis en avant, dans les voix qui s’élèvent contre les lenteurs de la stratégie vaccinale, celles des élus locaux qui s’insurgent à juste titre, contre la politique sanitaire du gouvernement, qui ne tient pas compte de leurs mains tendues pour hâter la vaccination du plus grand nombre et que le Gouvernement laisse dans le flou au regard des séquences de livraison.
J’ai ajouté : « votre stratégie aura, en outre, des conséquences économiques graves dans les territoires.
Comme vous le savez, mon département, le Var, est le second département le plus touristique de France.
Or, l’économie touristique étant particulièrement volatile (les touristes pouvant avoir peur d’aller dans un département (ou un pays) où la population serait très largement non-vaccinée) votre stratégie vaccinale (particulièrement lente) pourrait signer l’acte de décès de l’économie touristique varoise (et française dans son ensemble), si l’été prochain, les chiffres de la vaccination n’étaient pas bons, – surtout si ceux de nos voisins sont bien meilleurs ».
« Aussi, Monsieur le Ministre, et avant les traditionnelles annonces du jeudi, pourquoi ne pas vous appuyer sur les élus locaux, sur l’intelligence des territoires, pour optimiser la stratégie vaccinale et ainsi prévoir un objectif bien plus ambitieux, pour l’été ».
Dans sa réponse, le Ministre des solidarités et de la santé s’est dit « en lien étroit avec les élus » et que la répartition des doses se fera en proportion des populations visées…
Mais alors, pourquoi seulement 2.900 doses ont-elles été dispensées dans un territoire aussi densément peuplé que le Var, alors que la situation y a été jugée si mauvaise qu’il fallait qu’il passe en couvre-feu avancé dès mardi, et ceci sans consultation des élus de l’Est Var (que sont les représentants de la communauté d’agglomération Var-Estérel-Méditerranée (CAVEM)) ?
Pourquoi les élus de la CAVEM ont-ils dû réaliser une motion, ce lundi, pour dénoncer de « graves problèmes de gouvernance et de logistique » de la part du Gouvernement ?
Pour moi, cette réponse n’est pas acceptable et dévoie les réalités qui remontent du terrain, celles-là même que le Ministre de la Santé tente de minimiser.